Aucune bière artisanale française dans le 100 top mondial !?

Lorsqu’on consulte le classement international Ratebeer, considéré comme une référence à l’heure actuelle, on ne retrouve aucune bière française.

Pourtant, ceux d’entre nous qui ont eu l’occasion de descendre des litres d’excellentes belges, allemandes ou tchèques pendant leurs Erasmus savent que nos artisans n’ont rien à envier à nos voisins. Bon peut-être que ces pays connus pour la qualité de leur production ont toujours une longueur d’avance…

Et là scandale, on remarque que le classement est dominé par les bières américaines ! On en recrache sa baguette en renversant sa pinte. 

On se calme après quelques petites recherches qui prouvent que la bière artisanale américaine, c’est tout sauf de la Bud (un croisement entre une bouteille de cristalline et une goutte de transpiration). 

En effet, les brasseries artisanales américaines ont développé un véritable savoir faire souvent amené par les vagues d’émigrés européens au 19ème siècle. 

C’est d’ailleurs le mythe sur lequel veut surfer Budweiser dans sa dernière pub (Superbowl ou pas, cela reste un croisement entre une Kro de 33cl et une piscine publique). 

Cela suffit-il à expliquer cette domination ? 

Pas vraiment, en réalité entrent en jeu les facteurs de la langue et du nombre de consommateurs et c’est là que nous français, sommes injustement largués dans ce classement. 

Ces derniers étant anglophones, les bières appartenant à ces marchés ont un avantage. De plus, la France n’est que le 26ème pays en terme de consommation, et la production certes importante, reste à 97% industrielle. 

Mais tout cela est en passe de changer ! 100 nouvelles brasseries artisanales voient le jour chaque année en France et on atteint les 1000 brasseries en 2017 avec une production de 65 millions de litres brassés. 

Nos bières françaises seront donc de plus en plus exposées, surtout qu’il existe un véritable savoir faire dans l’hexagone. Faites confiance à Biernard le biérologue digital pour vous le prouver. 

Nous sommes certains qu’elles ne vont pas tarder à faire une entrée fracassante dans tous ces classements et ce notamment grâce à vous! Et oui, les exigeants amateurs que vous êtes font décoller la demande de bière artisanale premium.

Alors il en dit quoi votre pote qui snobe notre artisanat ? Qu’il se taise en buvant sa part de responsabilité pour nous porter sur la scène internationale ! 

Concernant la qualité, pourquoi en décider par de larges classements souvent basés sur des critères subjectifs ? Peut-on standardiser la qualité du brassage artisanal, alors qu’on peut le considérer comme un art ? Ne va-t-on pas vers une homogénéisation de goûts avec de tels classements ? Tout ça n’est-il pas au final qu’une course commerciale ? Et si la Bud n’était en réalité qu’une rencontre entre de l’eau de mer et une station de désalinisation ?

Vaste sujet … En tout cas, Biernard croit dans le savoir faire de nos brasseurs et dans la recommandation personnalisée.